Claude Charay

Photographe-Amateur

Accueil > Photographie > Reportages > Mon premier affût au Lièvre

Mon premier affût au Lièvre

Le mercredi 6 mai 2009.

Mon premier affût au lièvre le 1er mai, rien de rien...
J’ai juste entendu le coucou et aperçu un pic épeiche ! le froid et le mistral y était peut être pour quelque chose....
Le lendemain, je change de quartier...équipé d’une tenu cano + camouflage de casque pour la tête + un filet pour l’affut. _ En arrivant dans le bois je surprend un chevreuil qui faisait la sieste... pas eu le temps de faire la mise au point... disparu... Puis juste à 30 mètres de l’endroit choisis pour l’affût un lièvre passe... cela commence plutôt bien....
Je m’installe sur une branche de chêne face au vent dans la petite clairière où j’avais repéré déjà des lièvres...
Au bout de 3/4 d’heures d’attente.... des petits bruits dans les feuilles derrière moi me préviennent....
Quelque chose ou quelqu’un arrive.... des bruits feutrés.... je me retourne délicatement..... et un magnifique lièvre qui regarde dans ma direction...... il ne se sauve pas et continue à avancer...
Je vise au 300 mm + multiplicateur x 1,4 et impossible de faire la MAP ! il est trop près....
Heureusement j’avais le 10D + le 70-200... je vise, je shoote... il avance toujours... maintenant il est à moins d’un mètre... il est tout flou... trop près ! puis après avoir humer, il repart tranquillement... et s’arrête à 5 mètres de moi et ne bouge plus.
Je tente une dernière... puis prend le 40D + 300mm pour voir... là plus rien, il a disparu ! snif !! Je suis resté une heure sans bouger... mais rien... De retour à la maison... je développe vite les clichés... et là c’est fierté et déception.... les clichés sont bien mais un peu flou ! quoi que.......
Après coup, je pense que dans le feu de l’action j’ai du louper quelque chose... mais je suis très content de cette série et surtout première rencontre qui j’espère en amènera beaucoup d’autres ! Cette expérience m’a encore plus montré que j’aime faire de l’animalier et de l’affût !

A suivre donc Claude.